Paris immobile…

…comme une photographie !

Après l’opération menée à Grand Central, une seconde « flash mob » de l’immobilité gelait ce week-end, l’esplanade du Trocadéro…

[Dailymotion id=x4ngyh&v3]

Publicités

mars 11, 2008. Audiences, Chronos, Temps. Laisser un commentaire.

Perspectives Urbaines inédites

« Perspectives Urbaines inédites« . C’était l’étendard de cette riche manifestation Villes 2.0 qui a vu, à la Maison des Métallos, une succession d’interventions, de présentations, un film remarquable réalisé par Frank Beau, et des interpellations à suivre via la plume de Hubert Guillaud sur Internetactulive : Demandez l’programme

Le symbole Vélib, un transport public individuel dont la valeur se construit avec ses utilisateurs, Pour Isabelle Mari de JC Decaux et Bruno Marzloff de Chronos : La Ville 2.0 est-elle devenue un lieu d’épanouissement du web 2.0 ?

Cyril Condé, RATP : Tendances de la mobilité durable

• Daniel Kaplan de la Fing, Stéphane Distinguin, pdg de FaberNovel, La ville comme plateforme d’innovation ouverte est-elle – comme le pense Jacques-François Marchandise de la Fing – impossible mais incontournable ?

Comment la ville devenant chaque jour plus complexe peut-elle redevenir familière. Pour Thierry Marcou, directeur du programme Villes2.0, Nicolas Nova et Jean-Louis Fréchin, directeur de NoDesign.net, il y a là encore des tensions à comprendre, pour gérer intelligemment la diversité des signes qu’on voit dans la rue.

Le 5e écran est-il une question réthorique ou ouvre-t-il des perspectives ? Que ce qu’il y a derrière cette « éditorialisation » de la ville dont le CityWall est l’une des matérialisations les plus simplistes ? De nouvelles infrastructures, de nouveaux médiateurs, de nouvelles urbanités émergent, rappelle Bruno Marzloff. De nouveaux projets en sont issus que proposaient Alcatel Lucent (Olivier Martinot) et Egis (Bernard Matyjasik), filiale de la Caisse des dépôts et Consignation.

Georges Amar : Les principes de réalités face aux nouveaux modes de l’information. Le métro est une « puissance d’échange en puissance », selon la formule iconoclaste de Georges Amar de la RATP. Mais quelles applications l’utilisent ? Cette puissance d’échange n’aura de la valeur que si elle est utilisée par des services qui pourront se plugger sur elle. Cela signifie que le métro doit être de plus en plus pluggable ! Ce n’est pas la RATP qui va inventer tous les services d’échanges ou les gérer (même si elle en fera peut-être quelques-uns), mais à d’autres. L’invitation est à une « place de marché » d’un type nouveau est lancée ! Chiche !

• En conclusion, une intervention tonique de Armand Hatchuel : La ville 2.0 c’est qui ? Paris ? Bangalore ?

février 22, 2008. 5e Ecran, Audiences, Chronos, Durable, Ecoresponsabilité, Empowerment, Flux, Hubs, Média, Mobilité, Navigation, Nomade, Quotidien, Suite servicielle, Tag, Temps, Trouvabilité, Villes 2.0. Laisser un commentaire.

Les distances du temps, des budgets… Et des empreintes environnementales ?

Après avoir choisi un point de départ et les ingrédients de sa carte, le site Personal World Map livre sur une mappemonde le territoire qui répond à la requête. La carte se modifie pour traduire les isochrones (points accessibles en un certain nombre d’heures) ou d’autres paramètres (iso-distance et iso-euros !). La carte devient autant un outil d’anticipation, d’imaginaire que de composition personnelle.

Où puis-je aller pour moins de 300 euros ?

myworld3.png

L’aspect expérimental ouvre des perspectives. On imagine sa complémentarité avec les moteurs de recherches de voyages et d’itinéraires ou l’exploration des dimensions locales (voir Walkscore pour la « marchabilité »). En poussant l’idée, on peut aussi imaginer y intégrer de l’information multimodale, capable de comparer avion, train et voiture… Ou encore l’introduction d’ »iso-Co2″ pour restituer les points géographiques accessibles pour le voyageur éco-responsable…

février 20, 2008. cartographie, Chronos, City Break, Durable, Recherche, Temps. Laisser un commentaire.

Chronomove en tête des Location-Based Services à Barcelone

senda-lbs.png Le service d’infomobilité « Chronomove » de Senda a obtenu le prix « First runner up » du concours Global LBS (Location-Based Services) Challenge 2008 organisé par la société NAVTEQ au Mobile World Congress 2008 de Barcelone.

Pour ceux que cela intéresse, Chronos avait publié en octobre dernier un entretien avec Angel Talamona, PDG de Senda. Vous pouvez le télécharger librement ici !

février 18, 2008. Chronos, géolocalisation, Navigation, Partages, Place de marché, PND, Temps, Temps réel. Laisser un commentaire.

Rien du tout de tout le temps

The New York Times, Christoph Niemann Christoph Niemann, The New York Times

« Non pas un peu de rien entre des explosions de beaucoup. Rien du tout de tout le temps » (« Not just a little bit of nothing between bursts of something. I’m talking about all nothing, all the time »). A quelques jours d’écart Le Monde (« Il est temps de retrouver les plaisirs du tourisme lent ») puis le New York Times (All Nothing, All the Time) se penchent sur le rythme de la vacance. Peut-on décrocher ? mais décrocher complètement ? Comment échapper à la sollicitude bienveillante et hystérique qui flatte le compulsif ? La nuit n’y échappe pas quelle que soient les excellentes intentions de leurs promoteurs, qu’il s’agisse du iDTGV qui propose le premier train-boîte de nuit sur les rails en avril ou du wifi qui tentacule ses réseaux jusque dans les jardins publics et dans les chambres d’hôtel.
« Il est temps – propose Ghislain Dubois dans Le Monde, maître de conférences associé et directeur de Tec – de réfléchir à une autre culture du voyage, à un changement dans le comportement du voyageur. Passer d’une logique de mobilité compulsive, de vacances sans grand contenu, à un tourisme désiré, choisi, beaucoup plus lent. » Il se trouve que la satisfaction de cette exigence vaut autant de bénéfices pour soi que pour la planète. Alors pourquoi se priver de cet inestimable « temps pour rien ». La sieste par exemple, « l’usage des temps est – dit Thierry Paquot dans l’incontournable petit essai à humer le temps d’une sieste (L’art de la sieste, aux éditions Zulma) –, crucial, décisif. C’est pourquoi la sieste est un acte de résistance, une prise de position, une politique ». Le lire aussi fait partie du rien. Le lire aussi est un acte de résistance !

février 16, 2008. Chronos, City Break, Imaginaire, Productivité, Rythmes urbains. Laisser un commentaire.

Quand le temps s’arrête en Grand Central Station

février 8, 2008. Chronos, Temps, transit, Urbanité. Laisser un commentaire.

Les audiences mobiles, une question de sociabilité ?

Comment les annonceurs peuvent-ils investir les espaces de transport durant les déplacements ?
A Londres, l’agence Taxi Promotions UK tient un véritable défi : 375 cabs circulent avec un habillage publicitaire pour une société de jeux en lignes (888.com). Mais parmi ceux-là, 10 conducteurs ont pour mission d’engager une discussion sur le poker avec leur client ! Si celui-ci mort à l’hameçon et alimente la conversation, le conducteur oriente la discussion vers le site 888.com et peut aller jusqu’à lui offrir une période d’essai gratuite pour jouer en ligne…
L’agence juge ce procédé potentiellement efficace, puisqu’un dialogue d’homme à homme ne se « zappe » pas aussi aisément qu’une publicité diffusée sur un écran ou sur onde radio, elle pense même porter le nombre de taxis participants à ce type de publicité à 300 en 1 an ! La durée moyenne d’un trajet en taxi à Londres est de 16 minutes, sachant que chacun des 10 taxis prend en moyenne 40 à 60 courses par jour… Taxi Promotions UK compte sur un large panel d’individus et un temps d’attention déjà certain, mais « à la tête du client » !

A l’inverse, la SNCF s’emploie à recréer les sociabilités durant les temps de trajets. C’est l’idée qui ressort de l’initiative iDNiGHT d’iDTGV : des rames sont spécialement aménagés pour ceux qui veulent retrouver le monde de la nuit durant leur voyages. Ils bénéficient de services spécifiques et d’un boitier interactif (iDbox) qui leur permet de télécharger du contenu mais également d’en créer ! Le TGV devient un lieu d’expression des voyageurs, maîtres de leur temps de trajet. Pour cette audience mobile et active, des présentations de produits sont prévus au sein de ce « TGV de nuit ». Ils bénéficieront en tout cas d’un contexte favorable et d’une audience qui a déjà signifié ses centres d’intérêt !

janvier 30, 2008. Audiences, Chronos, Média, Temps, transit, Urbanité. Laisser un commentaire.

Page suivante »