Quand je Fabrique la RATP

Depuis 2007, le site vous-et-la-ratp.net récolte les condoléances et suggestions des usagers du réseau Francilen et y répond. Des voyageurs actifs, des opérateurs à l’écoute et qui échangent avec leurs usagers… Un monde de rêve ou une opération de com ?
Après enquête et tests, notre verdict est tombé : vous-et-la-ratp fonctionne drôlement bien et rassemble désormais 3600 « voyageurs du quotidien » qui jouent le jeu, proposent des idées, votent pour leurs projets favoris et consultent les réponses. La RATP et l’agence Human to Human (ça ne s’invente pas !) passent à l’étape suivante : tester avec des usagers les services avant leur lancement et participer à des événements « select » sur le réseau. Me voilà inscrite au test « design des futures stations de tramway » pour découvrir et débattre du mobilier mis au point par MA Studio.

Décor : une grande salle, une table en rectangle, du café et des gobelets, deux animatrices et dix invités logo-fabrique-ratp1sans lien aucun (Clarks, trois bandes, Timberland et mocassins).

Scène 1 : Décrire notre pratique des transports. Les trois premières évocations pour « Transport en commun » ? (j’ai opté pour : efficience, foule et bip) ou « RATP » (vert, chauffeur et divagation ». J’écris vite, mes voisins remplissent soigneusement toutes les cases et débordent dans les marges. L’un d’entre eux, en mal d’inspiration, jette des coups d’œil au dessus de l’épaule du voisin.

Scène 2 : L’animatrice explique « l’importance-d’entendre-des-vrais gens ». Au sein d’images « contextuelles » (des lieux de vie gris muraille), on visualise le mobilier en image de synthèse. Pas facile, mais on joue le jeu. Rebelote, trois mots magiques pour le design du tramway. Je penche pour « complet, élégant et ouvert ».

Scène 3 : L’heure du test arrive. Extérieur jour… une cour et une maquette de dix mètres (une station réelle en fait environ 40). Les langues se délient et les corps s’agitent. A propos des assises debout, une remarque pertinente : « on a pas tous les fesses à la même hauteur », les filles opinent. Puis ça fuse, défaitiste : « c’est trop ouvert, ça tiendra pas », inquiet : « sans accoudoir, ça va pas servir de repère aux vagabonds ? », frileux : « on se gèle assis sur ce banc, non? » ou provocant : « c’est à nous de nous adapter au mobilier maintenant ? ».

Scène 4
:  Ca y est, on nous explique le mode d’emploi et les pourquoi de tous les comment. Le projet plaît, la station de tramway modulaire qui s’adapte à son environnement est définitivement une bonne idée. Nous présenterons ce projet dans un prochain thema Chronos sur le design du voyage.

Prologue : Encore quelques fiches à remplir, quelques questions à poser sur le design des pôles intermodaux et nos chemin se séparent vers la 1, la A ou le 63. Sur la route du retour, quelques questions me turlupinent : mais comment la RATP va-t-elle utiliser cette séance ? Que vont-ils faire de nos commentaires et de nos mots clés ? Des statistiques ? Les inclure dans un dossier de presse ? Le mystère reste entier.

Prochaine visite, le poste de commandement du RER A, où on nous apprendra comment « conjuguer régularité et fort trafic ». Rien que d’y penser, ça me fait rêver.

Advertisements

novembre 28, 2008. Étiquettes : . Chronos.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :