Le temps précieux des tiers-lieux

Il faut lire cet article drôle, insolite, intelligent du magazine Wired.com – Finally, a Clean Subway Station Bathroom. D’abord parce qu’il donne l’occasion de revoir l’incroyable poursuite (The Chase) entre la voiture de Gene Hackman et le métro où Marcel Bozuffi répand la mort (French Connection). Enjoy ! Mais pour Wired, c’est curieusement l’occasion de s’interroger – et d’interroger ses lecteurs – sur la place des toilettes, voire des salles de bains dans les espaces de transit et dans les métros en particuliers. Eh bien, ça existe, même si ça ne marche que rarement ! Pour nous, c’est l’occasion de continuer d’instruire la notion de tiers-lieux, ces espaces de mobilité, ni domicile, ni travail… mais qui appellent des contingences et des services du quotidien.

On en a trouvé une autre illustration sur un registre presqu’aussi original à Paris Gare de Lyon et Paris Montparnasse où cet été la SNCF a déployé sa collection Voyage En Page et d’autres œuvres dans des espaces de lecture de 100m² pour attendre son train avec plaisir ! Une conteuse est même venue, de temps à autres, animer ces lieux dédiés au voyage littéraire… Dans l’actualité du jour des transits, l’événement c’est Keziah Jones dans le métro parisien. Le Monde propose un diaporama en musique qui mérite le détour.


Encore Wired, encore insolite, avec ce détournement d’un avion (Welcome to the Hotel 747) en hôtel aux portes de l’aéroport de Stockholm. Les horizons des transits sont inattendus et la quête de nouveaux tiers-lieux ne fait que commencer.

Pour ceux que le sujet intéresse, le sociologue Ray Oldenburg est à l’origine du concept de third place, avec entre autres un ouvrage au titre à tiroirs : The Great Good Place: Cafes, Coffee Shops, Community Centers, Beauty Parlors, General Stores, Bars, Hangouts and How They Get You Through the Day et un ouvrage collectif au titre tout aussi bavard : Celebrating the Third Place: Inspiring Stories About the Great Good Places at the Heart of Our Communities. Nous nous sommes nous-mêmes (Bruno Marzloff, avec François Bellanger) penchés il y a dix ans sur les prémices du phénomène dans Transit, les lieux et les temps de la mobilité.

Publicités

septembre 3, 2008. Chronos.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :