Bicloo, Bicincittà, Bicing, Bizi i tutti quanti

1988, Morten Sadolin et Wessung Ole, de retour d’une soirée chez des amis, s’aperçoivent que leurs vélos ont été volés. Contraints de rentrer à pied, ils imaginent un système de vélos en libre service. 2007, Vélib’ ouvre la vitrine mondiale du vélo libre-service. 2008, quatre-vingt neuf villes à travers le monde ont adopté l’idée.


Bike Sharing Google Map

Il y a même une carte Google Map qui au niveau mondial tient à jour les villes équipées du service (et les liens afférents) : Prague, Washington, Oslo, Munich, Londres, Dublin, Montréal, Séville, Berlin, Paris, Barcelone, Copenhague, Luxembourg, Rome, Vienne, Singapour, Stockholm, Mexico…
La vague des VLS séduit les autorités non pas tant par le nombre de déplacements déportés de l’auto vers ce vélo, mais par l’encouragement général au vélo particulier que suscite le système. Les villes congestionnées par la viscosité des transports trouvent un souffle d’air frais dans ces espaces où la pollution a pris pied. De Chalon-sur-Saône à  Toronto, le système trouve ses marques dans chaque ville, jusqu’à séduire la Grande Pomme (StreetsBlog – Bike-Share Coming to NYC? DOT Says It Will Test the Waters) ou Mexico (de très beaux vélos au passage).


Bike Sharing Program Launched in Mexico City

À quand un pass international pour surfer d’une capitale à l’autre ?

Publicités

juillet 25, 2008. Chronos.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :