Le voyage « ultra personnel »

Le voyage, et le city break en particulier, illustre le leitmotiv « le temps, c’est ce que vous en faites », ou encore cette réflexion dont on trouve la confirmation répétée à chaque investigation : « la réappropriation par soi-même de son propre temps » est le fondement de nos modes de vie actuels.

Si vous ne participez pas à des voyages de groupes,
Mais si vous voyagez individuellement et avec qui vous voulez ;

Si vous ne voyagez pas selon les dates proposées par une agence,
Mais quand vous en avez envie ;

Si vous ne suivez pas les sentiers tracés par les touristes,
Mais si vous forgez votre propre trajectoire ;

Si vous ne cherchez pas à réaliser des itinéraires,
Mais si vous partez à la découverte d’un lieu pour y flâner, le sentir et le pénétrer ;

Si vous n’imaginez pas être rapidement de passage dans un lieu,
Mais si vous vous évertuez à comprendre ses spécificités culturelles et territoriales ;

Si vous n’êtes pas en quête d’un trophée du plus grand nombre de pays visités,
Mais si vous retournez dans les endroits où vous avez déjà fait un voyage ;

… alors vous voyagez de manière « ultra-personnelle ».

Dans la vidéo qui suit, Jean-François Rial, PDG du groupe Voyageur du Monde, nous parle des nouvelles attentes des individus qui « cherchent à voyager et à comprendre ». Pour lui, « l’ultra-personnalisation » s’inscrit de plus en plus comme une tendance de fond : il y a 20 ans, 1/3 des clients du groupe voyageaient en circuit accompagné. Ce n’est le cas que de 5% d’entre eux aujourd’hui. Autre tendance qui se dessine : les voyageurs qui demandent plus que du tourisme…
Voir Jean-François Rial, Le voyage « ultra personnalisé » – 14 mars 2007

Dans un même ordre d’idée, on se reportera à une tribune de Guillaume Pépy, désormais Président de la SNCF, parue dans le Figaro, « Les transporteurs face aux nomades ultramobiles » qui traduisait déjà en 2006 la même tendance. Extraits : « De simple voyageur, il est devenu consommateur de services, et un consommateur exigeant, un consommateur unique. L’homme nomade ne veut plus être le clone d’un autre voyageur. Il exige du «sur mesure», de la souplesse, du service adapté qui lui permette de multiplier les combinaisons et les interconnexions entre les différents moyens de transport à sa disposition. Et chacun veut «son» prix, le meilleur bien sûr, en fonction du bouquet de services proposés et de sa situation. »

Advertisements

mai 7, 2008. Étiquettes : , , , , . Chronos, Mobilité, Navigation.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :