« Du transports aux mobilités, une révolution des esprits », Gilles Savary

Le Monde inaugurait le 9 avril ses premières Rencontres professionnelles sur le thème « Mobilités urbaines, quelles nouvelles intelligences ? », co-animées par Michel Alberganti, journaliste du Monde, par Bruno Marzloff, Groupe Chronos et Gilles Dansard, rédacteur en chef de Villes & Transports. Les acteurs économiques, politiques, associatifs et scientifiques ont signifié l’urgence de la réorganisation de la ville autour d’une mobilité en profonde transformation et des apports des « intelligences » au services des flux.
Pour Gilles Savary, député européen, vice-président de la commission des Transports et du Tourisme, « on ne parle plus de politique de transport, mais de politique de mobilité. C’est une migration terminologique qui demande une révolution des esprits« . Les politiques dites des transports sont sectorielles – routes, chemins de fer, maritime… –, quand les enjeux sont systémiques. En l’absence de politique globale, on assiste à des paradoxes comme celui énoncé par le député « la question du fret a été traitée sans consulter les routiers…« .
Si les postes frontières dans l’Union Européenne ont disparu et si la dérégulation des transports est en marche, demeurent les « résistances » d’infrastructures physiques comme les gabarits des voies de chemin de fer. Mais la résistance majeure réside dans la prégnance du « routier » : »La route continue de triompher ! précise Gilles Savary. Elle accueille 88% des déplacements des européens dont 86% via des véhicules individuels. Idem dans le transport de marchandises. »
Dans l’univers urbain, l’Union européenne s’intéresse à l’impact environnemental sous trois angles : « La concentration, la métropolisation et le déplacement pendulaire. La moyenne journalière du déplacement domicile-travail est en Europe de 36 km dont 27 km en voiture« . Et le député de poursuivre : « l’approche par la mobilité n’est pas une approche par la technique mais par les besoins. La réponse ne réside pas dans les seuls transports mais aussi dans « l’auto-déplacement », c’est-à-dire la marche, le vélo… Plus généralement, la combinaison de différents modes [se substitue] à une vision verticale, sectorielle, corporative inadaptée. Parler des intelligences de la mobilité est pertinent quand on sait qu’une grande partie de la solution réside aujourd’hui dans une automobile le plus souvent… immobile« . Cette vision globale doit aussi œuvrer dans la mobilité des marchandises, « en Allemagne, elle fait l’objet d’un plan logistique national. »
Et le député de rappeler en conclusion que « Angela Merkel a demandé la réduction de 20% des gaz à effet de serre (GES) en 2020 ; que, de 1994 à 2004, les GES ont diminué en général de 7,9% mais ont augmenté de 26% dans l’activité des transports et que dans la même période les Chinois ont augmenté de 160% leur consommation d’énergie avec les transports« .

Publicités

avril 11, 2008. Chronos.

2 commentaires

  1. Jean-Pierre TEXIER replied:

    Si je comprends bien, il s’agit tout aussi bien d’une « révolution des corps » puisque les nouveaux venus de l’interopérabilité (piétons, vélos) sont à l’abri d’une consommation passive de la mobilité.

  2. La crise des mobilités urbaines. D’une congestion, l’autre ! « replied:

    […] plus direct affiche A 30 km, c’est déjà trop loin. Les écartèlements domicile-travail (“Du transports aux mobilités, une révolution des esprits”, Gilles Savary) conjugués à la hausse brutale du pétrole plonge les salariés éloignés de leur travail dans […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :