Le vélo est-il soluble dans l’auto ?

Vélo et voiture en ville sont-ils condamnés à la guerre froide ?
Quand les automobilistes bougonnent contre les vélos qui gênent leur progression (voir ici ou plus drôle : la publicité de Fiat), les cyclistes réclament un code de la rue qui rééquilibrent les priorités au profit des modes vulnérables.
Quand les automobilistes soulignent les difficultés de stationnement dans la capitale, leurs regards se portent sur les emplacements mangeurs d’espace des stations Vélib’. Les constructeurs –à l’image de Peugeot –, n’hésitent pas à jouer de l’animosité entre les deux populations

Ce qui change aujourd’hui, c’est qu’automobilistes et cyclistes se confondent. Opel illustre cette articulation entre vélo et voiture, même si le constructeur ne pousse pas la démonstration au bout (le conducteur achèverait son parcours à vélo).
Le vélo s’inscrit déjà dans la continuité de la voiture. Pour AutoPlus (édition du 16/10), c’est « la solution antibouchon ». Le magazine a réalisé un dossier sur les vélos pliables, mais aussi trottinettes et mini-scooters, logés dans le coffre d’une voiture. Une solution multimodale embarquée en quelque sorte !

Advertisements

novembre 20, 2007. Étiquettes : , , , , , . Chronos, Durable, Mobilité, Vélo.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :