Le nuage hyperlocal, ou le net au service de la ville

Digital Urban (Connected to the world, but not to the city – The Local Cloud) souligne la grande limite de l’iPhone – l’absence de système GPS intégré –, comme si la connectivité à Internet en situation de mobilité faisait pour le moment l’impasse sur son premier champ d’application : les accessibilités à la ville et à ses lieux. L’auteur évoque la notion de « nuages » de connectivité comme des traductions locales et numériques des quartiers, des rues et des enseignes.
Le local – voire l’hyperlocal – est fondamental (voir par exemple Peuplade ou A deux pas). Rappelons que 30% des requêtes lancés sur Google sont locales. L’idée est tellement évidente qu’elle sert de visuel pour l’Open Handset Alliance (Google et ses 34 partenaires dans sa stratégie mobile).

openhandsetalliance.png

Advertisements

novembre 9, 2007. Étiquettes : , , , , , . 5e Ecran, Chronos, Villes 2.0.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :