Du cortex au vortex, la dynamique des fluides

Le « vortex » – un mot peu usité, ce qui lui confère une grande puissance, au moins ici – donne tout un relief singulier aux propos que partage Olivier Ertzscheid sur son blog réagissant à l’opération Maka-Maka de Google, encore appelée « OpenSocial » (Rentrée sociale et ouverture du code). Face à une opération qui n’a pas fini de faire couler de l’encre numérique et à l’impressionnant pari de Google sur les audiences de demain, le brillant billet mérite vraiment le détour.

Mais revenons au « vortex », voilà la citation : « Google table sur sa position dominante de vortex d’audience« . Le vortex est un tourbillon creux qui se produit dans un fluide en écoulement, à l’image de ce qui s’observe en vidant une baignoire. C’est en l’occurrence la métaphore d’une polarisation irrépressible des audiences dans le tourbillon gigantesque qu’encourage Google par l’ensemble de ses outils. Ce coup a cela de magistral que le mogul s’appuie sur l’ouverture poussée à son degré maximum pour mieux embrasser son audience, la consolider au sein de son dynamisme tourbillonnaire et en élargir encore l’assise. Jusqu’où, mon Dieu ?

L’intéressant dans cette affaire de vortex est ce que cela déplace en matière de stratégie. Hier, les stratégies se faisaient sur des échiquiers, à plat, avec des avancées de pions parfois d’une haute subtilité, avec des variantes, comme le jeu de go qui – sur un terrain qui emprunte à l’échiquier –, épicent encore le jeu des cortex pour mieux atteindre les ambitions du protagoniste ou déjouer celles de l’adversaire.

L’image du vortex suggère autre chose, une stratégie qui se défait du « pas à pas » de l’échiquier pour activer le « fluide », clé de la puissance du mouvement qui vise à étouffer l’adversaire (en l’occurrence Facebook). Bien évidemment, la mobilité n’est pas loin pour assurer « la synchronisation entre le en-ligne et le hors-ligne ». Elle est évidemment en cohérence avec l’autre stratégie, conjointe et tout aussi « mobile » de la plate-forme wireless ouverte du même Google (Googlez mobile, googlez en ville), synchronisation entre l’écriture des disques durs du Web et les accessibilités à la ville.

Derrière ce vortex, s’ouvre une clé fondamentale de Google, le « fluide » – et encore des parts de marché supplémentaires dans cette conquête irrépressible des audiences, corne d’abondance de celui qui récuse pourtant le terme de « média ».

Publicités

novembre 4, 2007. Chronos, Fluidité.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :