L’imaginaire en transit

everland.png Peut-on mêler transit et imaginaire du voyage ?
L’hôtel Everland tente de répondre à cette question. Il est mobile, louable pour une nuit et en franche rupture avec l’environnement urbain. Bref, un city break comme on les aime. Il s’apparente à une bulle de voyage, belle analogie au tapis volant dont nous avons déjà parlé ici. Ses prochaines destinations ne sont pas encore connues et c’est dommage… Ne serait-ce pas un possible modèle pour combiner familiarité et imaginaire en des lieux chaque fois différents ?
Posée sur le toit du palais de Tokyo comme actuellement ou sur un bord de Seine, cette “capsule d’hôtel » illustre un imaginaire dans des espaces en mouvement… L’expérience d’un dîner à 50 mètres au-dessus la ville reprend aussi cette idée. Une manière de penser que les City Break ne nécessitent pas forcément de prendre l’avion… 12.000€ quand même pour organiser cette petite sauterie !

Publicités

novembre 1, 2007. Étiquettes : , , , , . Chronos, City Break.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :