Quand le dessous lit le dessus

metroscope.png

“Où es-tu ?“
“Dans le métro“
“Que fais-tu ?“
“Je regarde une vitrine dans la rue.“

L’idée, c’est celle d’une reconnexion du système de transport sous-terrain à la vie urbaine jouée en surface. Voici illustrée la carte comme périscope des villes dont parlait récemment Chronos (Ne cherchez plus, la carte vous trouve)
Si on intégrait Google Streetview dans les rames du métro parisien, on créerait un « périscope du métro » et on ferait d’une rame une plateforme apte à retranscrire la ville pour les voyageurs en situation de mobilité.
C’est aussi pousser plus loin encore la notion de hub mobile, et de la synchronisation du hub mobile – le réseau de métro en l’occurrence – et du mobile. Dans le cadre de Villes 2.0, les étudiants de l’ENSCI (Louis Eric Mocou, Daniel Monello, Jean Marc Bullet et Axel Morales) ont ainsi imaginé le projet Métroscope. Le plafond du métro y est pensé comme un média. Des tags, lisibles sur les plafonds des rames, sont proposés aux voyageurs qui peuvent les saisir et accéder aux visualisation des lieux réels qui y correspondent… Une manière d’anticiper la ville autant que de l’interroger en situation de mobilité.

Advertisements

octobre 24, 2007. Étiquettes : , , , , . 5e Ecran, Chronos, Hubs, Multitasking (polychronie), Ville augmentée.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :