City break, embarquement pour l’imaginaire

« Il y a dans toute société des utopies qui ont un lieu précis et réel ; qui ont un temps déterminé”, disait le philosophe Michel Foucault en parlant de ce qu’il appelait les hétérotopies. Sans doute que les destinations de voyages – et même ceux des week-ends, les city breaks – en font partie comme le souligne un article de Skynews « Harry Potter Works Magic On Tourism« . Ainsi, l’impact des ouvrages d’Harry Potter sur la fréquentation des lieux (châteaux) où se déroule l’histoire serait de quelques 9 millions de livres, grâce à un accroissement de 120% de sa fréquentation à la suite du film qui le met en vedette. Cela fait le bonheur de Margaret Hodge, la Ministre du film et du tourisme – la double fonction prend ici tout son sens ! – :

« It is a terrific benefit that not only are our films successful, but their locations are becoming destinations in their own right as people seek to relive their favourite movie moments. »

L’hétérotopie est bien ce tapis volant que suggère Michel Foucault. L’étape suivante pourrait-elle résider dans de véritables mises en situations en des lieux choisis ? A la manière de jeux de rôles qui fondent une franche rupture mentale avec le quotidien, sans pour autant verser dans le virtuel… Pourquoi pas ?

Advertisements

septembre 6, 2007. Chronos, City Break, Vacances.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :