Fin d’une idée reçue

Le prix réel du carburant, c’est-à-dire son coût rapporté à l’évolution du pouvoir d’achat et des salaires, a été divisé par deux depuis 1970 et dans le même temps sa performance a augmenté. Cette baisse se lit comme un encouragement à l’usage de la voiture en ville contrariée d’ailleurs par d’autres mesures. A l’heure d’un « Grenelle de l’environnement », où est la logique dont on voudrait persuader les urbains ?

Bruno Marzloff

Publicités

mai 31, 2007. Flux, Intermodal, Mobilité.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :